Présentation – Qui Suis-Je ?

10 août 2018 0 Par Alex

Alexandre

(Cheveux pour les intimes)

Jeune homme de 27ans (bientôt 32 😉 ), professionnel de l’informatique, grand sportif au niveau des pouces et à mes heures perdues en volley et foot à 5 avec mes anciens collègues de travail.

Voici un petit descriptif qui vous permettra d’y voir plus clair sur ma personnalité et concernant mon projet également.

Mon passé professionnel

Premieres expériences et alternance

Mise à part tout ce sport, j’ai commencé à travailler (hors cueillettes de fruits et stages) en Juillet 2009 dans une organisation nommée CiBTP. J’y ai passé 5 merveilleuses années pour effectuer mes études, du BTS au Master en alternance. Tout ceci, aux côtés d’un tuteur en or avec qui j’ai appris des valeurs qui dépassent le travail : la joie de vivre, la force de caractère, l’ouverture d’esprit, le fait que les problèmes n’en soient pas vraiment, qu’il ne faut jamais baisser les bras. Il se reconnaitra en lisant ces lignes et certains verront très bien de qui je parle :).

Toutes les bonnes choses ont une fin

A la suite de ces 5 belles années, j’ai travaillé ensuite dans une entreprise internationale implantée dans la resplendissante vallée du Gier, Haulotte Group. Fabricant de matériel d’élévation, j’ai pu passer ici presque deux ans au contact de gens merveilleux, dont certains avec qui j’ai gardé de bons contacts et j’ai toujours eu plaisir de revoir. L’aventure a malheureusement été assez courte car elle j’ai tout simplement eu envie d’autres choses même si toutes les conditions étaient présentes pour me permettre de prévoir un avenir radieux et une carrière durable au sein de cette belle entreprise.

Je dois être quelqu’un qui n’aime pas quand les choses sont trop simples ou qui pense qu’il faut constamment être en difficulté pour évoluer

Tête de mule assumée

Le changement, c’est la vie

C’est donc à ce moment que j’ai de nouveau changer de travail pour aller montrer tout mon talent dans une société de services internationale détenue par un entrepreneur anglais :  SCC.
Non ce n’est pas la Société Centrale Canine, mais SCC pour « Spécialist Computer Company », ça en jette mieux quand même…

Dans cette entreprise, j’ai été au contact d’un chef/manager/superviseur/responsable/collègue++ avec qui cela a été un réel plaisir de travailler. Cependant, mon projet de voyage au Canada étant ficelé dès le mois de Janvier 2018 et non-négociable, j’ai donc pris la décision qui s’impose dans ce cas : la démission. J’ai tout de même vécu une année, avec beaucoup d’expériences différentes et une autonomie qui m’a permis de m’épanouir et de vivre chaque expériences à 100% en prenant le temps de les assimiler. L’étape chez SCC n’aura donc été qu’une transition avant mon départ…

Tout ça pour en venir et c’était le but de cet article au départ (milles excuses…) au projet de voyage au Canada.

Un projet plein d’espoir

…Heureusement que je ne frise pas comme ça :o…

C’est donc là que je dois décrire le fond de ma pensée au sujet de ce projet qui me tient tant à coeur…

Il faut avouer que j’ai toujours eu le Canada dans un coin de ma tête et plus les années ont passées plus cette idée revenait régulièrement. De plus, on parle beaucoup de ce pays dans les actualités aujourd’hui ou sur l’Internet quand on regarde les classements des pays les plus agréables où vivre/travailler/étudier.

Un premier voyage en 2016

J’avais donc entrepris d’y faire un voyage touristique depuis plusieurs années et c’est en 2016 que cela a été possible : autant d’un point de vue budgétaire, que d’un point de vue d’organisation. Cela nous a permis, à celle qui partageait ma vie à cette époque et à moi-même, de découvrir ce beau pays (enfin juste une toute petite partie…) avec une voiture de location, une toile de tente et quelques étoffes malgré les fortes chaleures constatées une fois sur place (40°C à Montréal 😮 #folie) dont voici une pêle-mêle des plus belles photos prises là-bas :

Nous étions partis fin-juillet jusqu’à mi-août pour une durée de 3 semaines. Nous avions traversé : Montréal, Kingston, Toronto, Ottawa, Tadoussac et Québec et les parc nationaux bien sûr.

3 semaines et quelques 4000km parcourus ont juste confirmé ce que je pensais de ce beau pays. J’ai tout de suite enchaîner avec l’idée d’y retourner et surtout voir s’il était possible d’y trouver un emploi dans mon domaine (l’informatique).

Que faire au Canada ?

Alors, que faire quand on quitte tout ce qu’on a et qu’on part au Canada me direz-vous (ou pas) ?

Cette question est bien sûr présente dans ma petite tête mais j’essaie d’y réfléchir le moins possible pour ne prévoir que le minimum…

Voici ce que j’ai l’intention de faire une fois sur place, attention liste non exhaustive :

– Visiter
– Créer des contacts, liens, relations…
– Découvrir des endroits uniques
– Profiter un max
– Finir par trouver du travail

Tout ceci devrait pouvoir s’enchaîner assez facilement normalement.
En effet, pour visiter, je vais me déplacer essentiellement en transport en commun, stop, covoiturage. Je vais par conséquent rencontrer des gens. J’espère qu’à leur contact je vais pouvoir visiter des endroits uniques pour  profiter un maximum de ma propre expérience. Enfin, pour le travail, il suffira de postuler dans les entreprises qui me plairont et on verra bien…

Et niveau timing ça donne quoi ?

Ahah, c’est la question piège !!

attentions aux pièges…

En réalité cette question n’est pas vraiment un point bloquant dans mon cas. En effet, j’en parle dans le 1er article (Chaiptre 0 : Grands débuts) pour expliquer que le PVT (Permis Vacances Travail) permet de rester 24 mois au Canada (en continue ou pas).

Donc, en théorie, niveau timing, je devrai être assez large. Sachant tout de même que j’ai l’intention de visiter à fond et de vivre un maximum d’expériences avant de travailler.

Ca se termine 😉

Voilà, vous en savez plus sur moi et sur mon projet à présent. Je vous laisse maintenant rentrer dans le détail des préparatifs du projet en lisant le premier véritable article (Chapitre 1 : Premier article). Vous pouvez aussi reprendre une activité normale. Sinon, vous pouvez relire cette page en boucle pour l’apprendre par cœur si vous trouvez ça intéressant.

Enfin, je vous laisse mettre un petit commentaire si le coeur vous en dit 😉