Août : une fin d’été bien calme

Août : une fin d’été bien calme

31 août 2020 3 Par Alex

Kikoo toi ! Merci de revenir ici, voir ce qu’il se passe à Montréal à la fin d’un été si particulier…

J’espère que tu te portes bien, ici tout va bien même si je préfèrerais te dire que je suis épuisé par les festivals et soirées en tout genre.

Quoi faire ?

C’est un peu la question du moment. Les règles sanitaires sont toujours en vigueur ici, la limitation des rassemblements, les boîtes/bars toujours fermés, l’absence de festivals. En gros, tous les ingrédients pour un été bien calme ici à Montréal.

Heureusement les nombreux parcs offrent l’occasion de prendre l’air assez facilement pour « chiller » entre amis, autour d’une poutine, d’une partie de pétanque et d’autres « P » non cités ici…

Comme tu peux le voir sur l’unique photo de cet article, j’ai pu aussi goûter à la piscine d’un ami habitant sur la rive-sud de Montréal à l’occasion d’une belle journée.

Quoi de neuf ?

Une grosse envie de bouger

En nouveautés pour ce mois, je n’ai malheureusement pas grand-chose à te servir puisque ce mois d’août à certainement été le plus « plat » depuis mon arrivée au Canada.

L’envie de voyager (même localement) commence à se faire vraiment sentir surtout avec les amis qui bougent à l’Est (destination Gaspésie) et aussi à l’Ouest (Les Rocheuses).

Pour ma part, je n’ai pas pris de congés pour l’instant et j’attends avec impatience un éventuel retour en France dans les mois à venir (plus d’infos à venir le mois prochain…).

Un besoin de faire la fête

La fin de l’été et l’arrivée de températures plus fraîches nous rappelle que l’hiver approche à grand-pas. À cette période, l’année passée, j’avais reçu ma famille pour deux semaines au top (je me souviens…) !

Un été sans festivals ni sortie en boîtes/bars c’est un peu comme des frites sans ketchup, ou même une poutine sans fromage en grain, on sent bien qu’il manque un ingrédient déterminant et que quelque part il y a une arnaque…

J’aurais aimé te montrer des images de foule en délire sous le beau soleil montréalais, mais au lieu de ça je ne peux que te donner rendez-vous l’année prochaine pour ça…

Des anniversaires à fêter

En plus de tout ça, on avait plusieurs raisons de célébrer pour ce mois d’août. Entre les deux ans d’existence de ce blog et les dix ans de Biscotte, on avait vraiment matière à faire l’apéro et se déhancher jusqu’au bout de la nuit (je sais, dans cette situation, toutes les raisons sont bonnes…)

Le blog

Eh oui, cela fait deux ans que le blog existe puisqu’en Août 2018, je sortais mon premier article de préparation pour cette belle aventure.

Si je devais faire un rapide bilan de ces deux ans, je retiendrais l’année 2019 pour son côté fou et comme la découverte d’une jeunesse oubliée pour moi. L’arrivée au Canada puis l’installation à Montréal ont marqué un début d’aventure prometteur pour une nouvelle vie d’expatrié.

En 2020, entre cette crise sanitaire, les démarches pour les CSQ, je peux dire que les choses deviennent un peu plus calmes et ennuyeuses. Par contre, je garde en tête mon projet qui est de m’installer durablement ici et malgré cette année difficile qu’on est tous en train de vivre, on ne peut que souhaiter que ça reparte à 1000% !

C’est sûr que j’aimerais te parler de choses plus intéressantes et de découvertes que je pourrais faire ici ou aux alentours de Montréal, mais la motivation n’est pas là. J’espère que l’automne sera un peu plus animée pour que je puisse te montrer des expériences intéressantes mais pour cela, il va falloir que je me motive à bouger en solo. Pour l’instant, c’est pas vraiment la motivation qui m’envahit…

A venir

Go chalet !

En septembre, on part en chalet ! Ça va faire du bien après que les potes soient rentrés de vacances ou aient terminé leur « quatorzaine sanitaire », on va pouvoir partir faire la bringue en bord de lac. En espérant qu’on ait un beau temps pour pouvoir profiter de l’extérieur mais sinon ça s’annonce plutôt cool !

Boulot

Niveau travail, ça fait quelques mois que je ne t’en ai pas parlé. Pour l’instant la situation est assez critique pour l’industrie touristique comme tu pourras le deviner. La priorité est donnée au tourisme local mais on s’imagine bien que c’est pas ce qui génère le plus de revenus pour les attraits. Surtout, les gens ont préféré partir en région (Gaspésie, …) plutôt que de passer du temps à Montréal (qui était connu pour être LE foyer d’infection du Canada). Pour Tourisme Montréal, la situation est donc bien rude.

J’ai encore l’immense chance de travailler à plein-temps et même si je ne manque pas de travail, je commence à m’inquiéter un peu de la suite des évènements. L’année 2021 s’annonce bien calme à ce niveau, tout est « sur la glace« , les projets/budgets/projections ne sont plus du tout les mêmes qu’il y a 6 mois.

De ce côté là c’est donc le moment de la réflexion. D’autant plus que je vais devoir lier mon prochain visa à un emploi et donc, pour moi, ça doit aussi être un emploi dans lequel je me vois évoluer et avancer…

Le CSQ

Bien sûr, j’attends des nouvelles du CSQ. En théorie, je devrais recevoir dans les semaines à venir l‘invitation à passer un test de valeurs québécoises. À la suite de ça il restera encore un peu d’attente avant de recevoir le sésame.

J’ai vu plusieurs témoignages de personnes qui passaient à l’étape suivante sans forcément attendre le CSQ, je vais donc commencer à creuser de ce côté pour éviter de me retrouver en situation un peu compliquée à la fin de mon visa actuel (en janvier 2021).

 

Le Budget

Même si c’est calme, niveau budget ça reste stable. Je me suis même permis une petite folie ce mois-ci avec l’achat d’un PC que je me permets de ne pas l’inclure dans les totaux de ce mois (de toute façon c’est moi qui décide xD)

Donc ce qui nous fait un total des dépenses pour ce mois d’août de 2800 $ (contre 3420$ en juillet) repartis de la façon suivante:

Hébergement = 57% (45% en juillet)
Transport = 0% (4% en juillet)
Alimentation = 18% (19% en juillet)
Divers = 8% (21% en juillet)
Équipement = 17% (11% en juillet)

Pour ce mois, pas de transport grâce à mon petit vélo qui fait très bien l’affaire (je dirai peut-être pas la même chose en hiver…)

Dans l’ensemble c’est donc plutôt positif comme bilan mensuel à ce niveau-là.

Fin

En conclusion, je voudrais faire une grosse bise à mon Oncle Alain à qui c’était l’anniversaire il y a quelques jours. Une autre grosse bise à mon frère et ma désormais belle-soeur et bien sûr toute la famille que j’ai pu apercevoir en visio pendant ce mois. Sans t’oublier, toi, fidèle lecteur/trice, sans qui rien de tout ça ne serait possible.

Je suis bien conscient que cet article n’est pas à la hauteur de ce que je pourrais produire en temps normal ou bien de ce que tu attends d’une vie d’expatrié. Promis, je vais faire plus de choses pour te montrer que la vie ici est aussi remplie de belles aventures.

La bise